Tout sur l’admission à Vatel : 2. Le concours

Une fois notre dossier accepté, nous sommes convoqués au concours d’admission. Certes, nous nous imaginons cela comme un gros soulagement. Mais en réalité, une autre pression prend le relai : c’est là qu’il faut faire nos preuves, muni de rien d’autre que notre charme et nos connaissances.  

Ainsi, cela peut être notre pouvoir ou notre faiblesse. Et tout dépend de nous : de comment nous nous y attaquons. 

pexels-photo-392018.jpeg

Pourquoi préparer le concours ? 

La réponse semble évidente : pour augmenter ses chances d’être accepté. Néanmoins, il y a des candidats qui pensent qu’un mois de préparation ne peut pas compenser des années de retard et s’auto-qualifient comme étant entre les mains du destin.

En termes de quantité, c’est vrai que c’est plus difficile d’agir. Mais en termes de qualité, un mois de préparation peut faire LA différence, en raison de :

  • Augmenter la confiance en soi
  • Habituer le cerveau à tel type d’exercice
  • Gagner en rapidité et efficacité
  • Diminuer le stress causé par l’inconnu de l’examen
  • Clarifier les connaissances déjà existantes

Quant à moi, mon attitude assurée le jour J et l'obtention de bons résultats ont prouvé que la préparation du concours est le bon choix. Cependant, n’ayant pas beaucoup d’informations sur son contenu, j’avais trouvé par le biais des anciens étudiants des informations sur son déroulement, et puis, intuitivement, j’ai découvert quelques outils  de préparation. C’est cela que je voudrais  partager avec vous.

 

Préparation en amont

 

Le concours est divisé en deux parties : il vise à évaluer, d’une part, vos aptitudes au management, par le biais des épreuves d’anglais, de logique et de culture générale et d’autre part, votre personnalité et motivation, grâce à un test de personnalité, une lettre de motivation et un entretien.

 

 

   1. L’épreuve d’anglais

 

Travailler en hôtellerie demande une ouverture vers l’international. Pour cela, parler anglais n’est plus un atout, mais une condition essentielle afin de s’adapter à ce milieu interculturel  et y exceller.

En ce qui concerne l’admission, l’épreuve d’anglais se concentre surtout sur la syntaxe et la grammaire. Pour mon concours, il y avait une quarantaine des questions de niveau élémentaire, demandant aux candidats des connaissances basiques : l’utilisation des temps verbaux, des adjectifs, des pronoms et de certaines expressions.

Afin de se préparer, il y a plein de ressources sur internet, tant pour tester ton niveau, que pour l’améliorer. Finalement, c’est à vous de décider à quel point vous avez besoin de travailler dessus. 

 

Liens utiles :

 

   2. L’épreuve de logique et de mathématiques

 

Vu que les situations demandant de l’analyse consistueront notre quotidien une fois atteint la position de manager, c’est important d’avoir des aptitudes à travailler avec les chiffres, à raisonner et à  prendre des décisions.

Quand même, rassurez-vous, que vous veniez d’un profil scientifique ou pas : cette épreuve n’a rien à voir avec les maths qu’on fait au lycée. Cela concerne plutôt des questions d’analyse et de raisonnement, que j’ai trouvé semblable aux problèmes des tests de QI : problèmes logiques, des suites de chiffres, des dominos, des suites d’images etc.

En une quarantaine de minutes, il y aura une vingtaine de problèmes à résoudre, donc plus vous êtes rapide, mieux ça sera !

 

     Liens à consulter :

 

   3. L’épreuve de communication et de culture     générale

 

Cette épreuve vise l’habilité du candidat à exprimer, à comprendre et à transmettre une information.  Ainsi, une bonne maitrise de la langue française, de la richesse du vocabulaire et un minimum de culture générale vont constituer les compétences nécessaires pour obtenir un bon résultat.

Les questions peuvent être constituées de la compréhension d’une phrase ou d’une expression, des demandes de synonymes ou d’antonymes, des points grammaticaux ou des connaissances de culture générale (quand j’ai passé le concours j’ai dû expliquer une analogie mythologique, par exemple).

Certes, cette épreuve est la plus difficile à préparer, mais cela ne la rend pas plus compliquée. Surtout pour les natifs français, c’est du gâteau !

 

Liens intéressants :

 

   4. Les tests de personnalité

 

Cette épreuve a pour but de déterminer si le candidat a la personnalité nécessaire pour travailler en hôtellerie – un domaine tellement spécial et sollicitant, qui demande certaines spécificités comportementales.  

Personnellement, ce sont ces tests de personnalité que j’ai trouvés les plus difficiles, vu le fait qu’il n’y avait pas de bonne ou de mauvaise réponse. Les questions poussent à une réflexion intérieure, variant de la plus simple aux plus compliquées. La réponse doit être donnée spontanément, sous la première impulsion, afin que ça soit la vraie. Ce qui rend cette épreuve très fatigante est que les questions se répètent, reformulées sous des formes différentes, pour éliminer toute possibilité d’adapter sa personnalité au profil « requis ».

Evidemment, ce type d’épreuve ne se prépare pas. Au contraire, il est conseillé d’être le plus sincère, car si vous n’êtes pas fait pour l’hôtellerie, l’hôtellerie n’est pas pour vous non plus. Néanmoins, faire d’autres tests de personnalité pourrait vous aider à mieux vous connaitre et vous auto-analyser.

 

 

   5. La lettre de motivation

 

On entend souvent que l’hôtellerie est un domaine réservé  seulement aux passionnés – les seuls à avoir la motivation nécessaire pour faire face à ses contraintes. L'intérêt de cette épreuve est de solliciter votre motivation pour rejoindre le groupe Vatel, ainsi que de travailler en hôtellerie.

Pour cela, il y aura une lettre de motivation à écrire sur place, suite à un nombre de questions données le jour de l’examen. Quant à moi, bien que la motivation existe naturellement depuis longtemps, sa formulation doit être préparée à l’avance, afin de la valoriser au mieux. Je vais revenir bientôt sur ce sujet, avec un article sur comment écrire la meilleure lettre spontanée pour ce concours.  

 

 

   6. L’entretien avec la direction

 

Cet entretien s’avère être le plus important, voire décisif pour ton admission au sein de l’école. Et c’est normal, vu que cela va constituer un premier exercice pour les entretiens professionnels que nous sommes amenés à réaliser dès la deuxième année ( pour le stage à l’international).

Son objectif pour la direction est de réévaluer votre motivation et découvrir votre personnalité. Ainsi, l’aisance à l’oral, la bonne connaissance du groupe et de l’école, la mise en valeur de soi-même et de sa motivation sont quelques clés pour se faire remarquer à cet entretien.

Pour me préparer, j’avais trouvé certaines informations utiles sur internet, mais qui restent assez théoriques.

http://www.winentretien.com/article/508/preparez-votre-entretien-vatel-pour-le-bachelor-manager-en-hotellerie-internationale

C’est pour ça que je vais écrire un article, avec les pratiques que j’ai utilisé moi-même pour me préparer  pour cette épreuve, en gagnant en compétence et en confiance.

 

 

       Le jour J

Le jour de l’examen, j’ai été,  en général, confiante et rassurée, car je savais que j’avais fait tout mon possible pour me préparer.

J’ai passé mon entretien à Vatel Lyon, donc nous nous sommes retrouvés tous convoqués  ce jour-là, au café Vatel, où nous avons été divisé en deux groupes : un qui aura d’ abord l’entretien et la lettre de motivation et l’autre, qui passera en premier les tests d’anglais, de logique, de culture générale et de personnalité. Ces tests sont tous sous forme de QCM, sur l’ordinateur, donc il n’y a pas besoin de stylos ou de papier. Ensuite, dans l’après-midi, les groupes ont changé, tous les candidats faisant ainsi la totalité des épreuves. 

Heureusement, le  stress n’a pas duré, car les résultats sont arrivés assez vite, environ 14 jours après le concours, par courrier.

Ainsi, je te souhaite une bonne préparation et bonne chance pour le concours ! Cela va surement être une de tes plus belles victoires !

Néanmoins, c’est important de garder ton enthousiasme et de doser ton énergie et ta  motivation, crescendo, jusqu’à la fin : comme ça, le jour J tu seras dans ta meilleure forme possible.

        

         Comment augmenter sa motivation et garder vif son enthousiasme ?

 

  • Se rappeler toujours pourquoi on veut faire ça – quel est son rêve, où souhaite-t-on arriver une fois qu’on a obtenu son diplôme.
  • Lire les histoires de ceux qui ont déjà réussi, sur https://www.vatel.fr/fr/carrieres/reussites-de-vateliens
  • Aller à une journée portes-ouvertes, afin de rencontrer les étudiants et d’entendre leur expérience
  • Joindre notre communauté par email ou par Facebook, afin de rester connecté aux nouveautés du mode de vie d’une étudiante à Vatel, ainsi qu’à d’autres conseils, avis ou astuces

 

Si vous avez d’autres questions sur le déroulement du concours, je vous invite à les écrire en commentaire.

Aussi, quels sont les épreuves que vous pensez devoir le plus préparer ? Et comment allez-vous le faire ?

 

Vous pouvez aussi être intéressés par: