City Break à Bucarest

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à voir avec de nouveaux yeux. »

 - Marcel Proust

C’est ce que m’est venu à l’esprit, au début de mes vacances, quand je me suis décidée de visiter mon pays natale, la Roumanie.

En vivant en France depuis presque deux ans, je me suis retrouvée souvent face à des personnes qui ont déjà été en Roumanie et qui me racontaient vivement leurs expériences. Ainsi, je me suis rendue compte qu’il y a une Roumanie que je ne connaissais pas – celle vu dans les yeux d’un touriste.

Et d’autres fois, je me suis retrouvée face à des personnes qui me demandaient « Qu’est-ce qu’on peut faire en Roumanie ? ».

Je connaissais les réponses : aller dans les grandes villes - Bucarest, Cluj, Brasov, Sibiu, Timisoara, Iasi –ou dans les grandes régions –Transylvanie, Maramures, Moldavie etc. -  au Delta du Danube ou à la Mer Noir. Perso, je suis allée dans la plupart toute petite, fait qui m’a poussé à vouloir revoir les beautés de mon pays, de plus en plus appréciées par les touristes étrangers et oubliées par les autochtones.

Ainsi, je voudrais partager avec vous mes expériences de ces vacances à Bucarest.

 

Bucarest, la capitale de Roumanie

Surnommé le “Petit Paris” dans les années 30, Bucarest garde un style architectural unique, beaucoup influencé par la période communiste. Avec une vie universitaire, culturelle et nocturne en plein essor, il reste la moins chère capitale européenne, ce qui le fait idéale pour un city-break de quelques jours.

                Où j’y suis allée :

1. Le quartier et la rue Lipscani

C’est l’endroit idéal pour sortir boire un verre, manger ou flâner dans des petites ruelles qui garde encore l’air de la vieille ville de Bucarest. Il y a plein de restaurants et bars, dont quelques-uns avec un spécifique roumain : à partir du décor, gardant les symboles roumaines, du personnel, habillé dans des vêtements traditionnels jusqu’à la nourriture caractéristique, comme par exemple sarmale, mici, mamaliga ou papanasi.

A essayer :

  • Carul cu bere  - un resto avec des plats traditionnels roumains très bons
  • Hanul lui Manuc - des plats traditionnels à nouveau,dans un cadre autochtone et authentique
  • Coffeol - des glaces géantes, délicieuses !

P.S : Pensez à reserver à l’avance, car ce sont des endroits très populaires et reconnus.

2. Le Parc Herastrau

IMG_8652.JPG

Il y a plusieurs parcs à Bucarest qui vaut le détour ( Cismigiu, IOR, Le jardin botanique) mais celui que je recommande est le parc Herastrau. J’ai eu la chance d’y aller en printemps, quand les cerisiers sont en fleurs. Donc j’ai pu profiter du coin Le jardin japonais, surnommé ainsi grâce au grand nombre de cerisiers, spectaculaires en fleur.

En outre, le parc est idéal pour se balader, faire du vélo ou se ressourcer, à l’abri de l’agglomération urbaine. Il y a aussi des terrasses sympas, des activités sur le lac (du pédalo, des promenades  et des événements au long de l’année (de l’art, de musique) mis à jour sur leur page internet. 

Malgré ses dimensions impressionnantes, si vous préférez être au calme, vous devriez ne pas y aller dans les heures de pointes.

3. Musée du village roumain

Dans le parc Herastrau, vous pouvez également visiter le musée du village roumain,  une reproduction en nature aux maisons traditionnelles roumaines, à travers les âges et à travers les régions du pays.

Pour les touristes, ce musée leur permet de vivre une expérience autochtone et de saisir les racines des roumains : le village, le paysan, le travail de la terre. Pour les roumains, cela est un rappel à notre enfance, passé en grande partie chez nos grands-parents, à la campagne.

bucharest-2519177.jpg

4. Le palais du  Parlement

bucharest-2711896.jpg

Surnommé aussi «  La maison du peuple » cet édifice n’est pas trop apprécié par les roumains, car il rappelle la période communiste et le rêve utopique du dictateur Nicolae Ceausescu de construire le plus grand bâtiment du monde, seulement avec des matières premières roumaines.

De nos jours, le Palais du Parlement est, selon le Guinness Book des Records, le plus lourd et le plus cher bâtiment du monde, et le deuxième plus grand bâtiment administratif après le Pentagone -270 mètres de long et 240 mètres de large, d'une hauteur de 48 mètres

Néanmoins, cela a été possible avec beaucoup de sacrifices et de souffrance – un quartier entier a dû être démoli pour faire de la place à ce géant et 20 000 ouvriers ont y travailler, dans des conditions dures. Pour cela, cet édifice mérite être vu, afin de mieux comprendre l’utopie communiste que la Roumanie a vécu.

5. Calea Victoriei – Avenue Victoire

8f3a3e8d-50e8-404d-8ad2-6f121239cef3.JPG

C’est un boulevard célèbre à Bucarest, qui regroupe des vieux bâtiments et des maisons, pleins de charme et de goût. Pour nommer quelques-uns, vous pouvez voir le Théatre Odeon, le Palais Royal (Musée national d’art de Roumanie), le Palais Cantacuzino ( le Musée « George Enescu ») et l’Athenée roumain. Celui dernier, accueille la célébre Philarmonic George Enescu.

6. Le musée des senses

Ce dernier c’est un musée plus moderne, qui m’a fait me sentir comme  Alice dans le pays de merveilles. Il joue avec ton imagination et tes senses, en créant des souvenirs uniques avec ceux qui t’accompagnent durant la visite, grâce aux photos faites dedans. A faire à tous les âges, car quand on entre dedans, on est tous à nouveau des enfants.

 

Où j’aurais aimé encore aller, si j’avais eu encore un jour

1. La librairie Carturesti Caroussel

Située dans la rue Lipscani, dans un bâtiment historique, cette librairie offre une escapade dans le monde de la culture pour ceux qui apprécient  les livres, la musique et les expositions d’art. Etant moi même une passionnée, je veux  beaucoup la voir lors de mon  prochain séjour.

2. Le musée du paysan roumain


Il diffère du musée du village roumain par sa concentration sur le style de vie des paysans roumains (comme le nom l’indique) : leurs activités, leurs vêtements, les objets utilisés, leurs passe-temps etc. De ce que j’ai vu sur leur site, où on peut faire un tour virtuel dans les 3 parties du musée (Le musée du paysan roumain, Le musée de l’enfance et Les églises de bois), cela vient rendre vivante l’image du village roumain traditionnel.

 

En grandes lignes, mon voyage à Bucarest a été une expérience très intéressante, que je recommande tant à ceux qui ne connaissent pas la Roumanie, qu’à ceux qui pense qu’ils le font. Ma chance a été d’avoir des bons guides, deux de mes copines qui font leurs études là-bas.

Quant aux autres destinations de Roumanie, je les recommande toujours, en les gardant en tête pour les prochaines vacances – car les beautés de ce pays valent être découvertes et redécouvertes.